Edith Doublier. Nouvelle élue 2017 au Comité départemental du Rhône de la FNCTA. Interview

EDITH DOUBLIER 2017Edith Doublier.

Tu viens d’être élue, en janvier 2017, au Conseil d’Administration du Comité départemental du Rhône de la Fncta. Félicitations.

° Peux-tu nous présenter ton parcours théâtral. Quand, comment et pourquoi es-tu venue au théâtre ? Quels auteurs as-tu interprétés ?
J’ai toujours inventé des  » histoires », puis fait du théâtre à l’adolescence et après un arrêt de quelques années je m’y suis remise.
Mon parcours est éclectique : classiques, modernes, comédies, drames.

° Que représente, pour toi, l’engagement au sein de la Fncta ?
Mon ancienne troupe entretenait un lien d’amitié avec Patrick Schoenstein. J’ai pu en l’écoutant, apprécier toute la richesse et l’efficacité de la FNCTA. Avant lui, Jean Saby m’impressionnait déjà par la pertinence de ses interventions.
Je me suis dit qu’après toutes ces années je pourrais être plus impliquée dans ces rouages bien huilés maintenant et qui , grâce aux festivals et autres rassemblements, assurent des liens très forts entre comédiens, entre hommes.
J’ai fait de nombreux festivals internationaux qui m’ont laissé un souvenir impérissable.
Je n’ai pas de compétences particulières mais je suis ouverte à tout.

° Quelle tâche comptes-tu effectuer au sein du Comité du Rhône de la Fncta ?
Aller voir des pièces, faire un compte-rendu à la suite. C’est ce que m’a proposé Gilles. J’ai déjà une date prévue pour cela.

° Tu as participé à la journée du comédien du Rhône en janvier 2017. Que représente, pour toi, cet évènement ?
La journée du comédien est un beau moment d’échanges et de retrouvailles pour cette grande famille nourrie par la même passion. Elle permet aussi à de nouvelles troupes de nous connaître, d’en voir tout le potentiel d’activité et de nous rejoindre.

° Comment vois-tu la place des femmes dans le théâtre amateur aujourd’hui ?
Vaste débat !
Il serait trop long d’y répondre ici. Je dirai simplement que j’ai eu de très beaux rôles. Le choix s’amenuise en vieillissant. Il reste des tas de  » rôles » autres que ceux d’acteurs dans lesquels la femme peut s’impliquer.

Propos recueillis par Guy Dieppedalle

.