Les festivals de théâtre amateur. Interview de Patrick Schoenstein, Président de la FNCTA

« Notre pratique du théâtre est, pour une part de plus en plus importante, constitutive de la vie culturelle de notre pays ». Interview 2016.

Patrick Schoenstein-Mars 2016Patrick Schoenstein. Vous êtes Président de la FNCTA, Fédération nationale des compagnies de théâtre amateur et d’animation. Votre place est celle d’un observateur éclairé de l’évolution des pratiques artistiques amateurs.
Votre point de vue nous intéresse à travers une activité phare du théâtre amateur : les festivals.

Festivals en hausse

GD. Le théâtre amateur en région Rhône-Alpes semble connaître une évolution positive  depuis quelques années si notre regard se porte sur la hausse du nombre de festivals, qu’ils soient soutenus ou non par la Fncta. Nous en dénombrons à peu près 50. Ils étaient environ 25 festivals en 2005.
Quelle analyse en faites-vous, au niveau régional et au niveau national ? Est-ce un engouement pour le théâtre amateur ou une compensation pour les compagnies qui font face à la difficulté de trouver des salles de spectacles

PS. Votre double question contient les réponses. En effet , le théâtre amateur ne se porte pas trop mal et sa visibilité est de plus en plus assumée. Il y a donc de plus en plus de festivals en région mais avec des fréquentations inégales et des organisations plus ou moins efficaces.  Dans le  même temps la difficulté pour certaines compagnies de trouver des lieux d’accueil les amène à essayer de participer à davantage de festivals. Et c’est sans doute plus vrai pour les compagnies des grandes métropoles qui trouvent moins de salles qu’en milieu rural.

Les compagnies face aux festivals

Patrick Schoenstein-Mars 2016-BGD. Certaines compagnies hésitent à se lancer dans l’aventure de participer à un festival. Quelles en sont les raisons ? Economiques, artistiques, techniques ?

PS. Je crois que la principale raison c’est la crainte de confronter son travail à un regard extérieur : regard de spectateurs autres que ceux de son public habituel et regard d’autres comédiens amateurs. Chaque compagnie vit dans la sécurité de son public fait avant tout de connaissances, d’amis, d’habitués dont le jugement peut ne pas être totalement impartial. Pourtant cette confrontation peut être très bénéfique pour une troupe. Elle peut lui faire prendre conscience de son niveau ou de ses manques et en cela l’aider à s’améliorer. Et puis un festival c’est une source d’enrichissement : découvrir un nouveau répertoire , d’autres mises en scène d’une même pièce, des solutions pour un décor ou des éclairages… échanger des avis, discuter, rencontrer des gens qui partagent la même passion.

Conseils pour être sélectionnée à un festival

GD. Quels conseils donneriez-vous à une compagnie qui souhaite postuler pour la première fois à un festival et avoir des chances d’être sélectionnée. En 3 grands points.

PS.  1.    Être candidat avec un spectacle qui a déjà été joué plusieurs fois et qui est bien rodé.
2.    Savoir prendre le pouls et les conditions de la programmation du festival que l’on vise : un spectacle très intimiste sur la grande scène en plein air de Narbonne ou un spectacle qui demande cinq  heures pour la construction des décors à l’Humour en Poche a peu de chance d’être retenu sauf à être d’une qualité exceptionnelle.
3.    Savoir faire preuve d’humilité dans son dossier de présentation. Non, votre version d’ « Un air de famille » ou de « Deux tickets pour le paradis » n’est pas la version la plus sublime de cette pièce jouée déjà par ailleurs par 53 autres troupes en France !

Une charte des festivals

Photo Zeizig mascarille.com

Photo Zeizig mascarille.com

GD. Etes-vous partisan d’une charte nationale des festivals de théâtre amateur qui permette, dans certains cas, d’éviter des incompréhensions de part et d’autre : Organisateur / Troupe sélectionnée. Tout en garantissant un accueil convenable du public ?

PS. Évidemment  et d’ailleurs nous y travaillons au niveau fédéral. Car s’il est normal d’exiger des troupes participants à un festival des spectacles de haute qualité et une présence assidue à l’ensemble du festival , il est normal qu’en retour les organisateurs de festival proposent aux troupes des conditions décentes de remboursement de frais de déplacement, de repas et d’hébergement.

La réussite d’un festival

GD. Vous êtes vous-même organisateur d’un festival : L’humour en poche à Villers-lès-Nancy. (Théâtre de la Roële). Quels sont, pour vous, les ingrédients nécessaires à la réussite d’un festival de théâtre amateur ?

PS. En tout premier lieu l’envie pour les organisateurs de créer un moment culturel fort dans leur ville et l’envie d’accueillir les troupes invitées comme eux-mêmes aimeraient être accueillis. Ce sont les troupes et leur spectacle qui feront le succès d’un festival. Des troupes bien accueillies sur des scènes bien équipées par une équipe d’organisateurs attentive donneront le meilleur d’elles même et satisferont les spectateurs.
Il faut aussi que les organisateurs s’assurent de la faisabilité de leur festival : choix des dates, aide financière de leur ville, mise à disposition gratuite des salles et de leur personnel, relais de communication… et disponibilité d’une équipe soudée de bénévoles pour assurer la logistique.

L’évolution du théâtre amateur

GD. Observez-vous une évolution positive du théâtre amateur en France, à partir de vos deux fonctions : Président de la Fncta et organisateur de festival ?

PS. Oui, et heureusement. Le théâtre amateur en France est protéiforme ; c’est cette diversité qui en fait sa richesse. Aujourd’hui, le théâtre amateur c’est aussi bien des comédies de boulevard ou de divertissement pur que des textes très pointus du répertoire contemporain avec pour chaque troupe une exigence de qualité de plus en plus affirmée. Il nous faut être conscient que notre activité artistique, notre pratique du théâtre est, pour une part de plus en plus importante, constitutive de la vie culturelle de notre pays; cela nous rend d’autant plus responsables des spectacles que nous produisons

Merci.
Propos recueillis par Guy Dieppedalle

Sites web
www.fncta.fr
www.theatredelaroele.fr

.