ARCHIVE. Sur un plateau. Festival de théâtre. Annecy. Du 14 au 18 septembre 2016. Programme

Sur un plateau Festival Annecy 2016 En présence de Jean-Paul Alègre, auteur de théâtre, parrain du festival, Gilles Costaz, Lilian Lloyd, Natacha Astuto, Alexandre Donot…

°°°°° PROGRAMME COMPLET °°°°°°

Le porteur d'histoire-Photo Tréteaux de la Cumane

Photo Les Tréteaux de la Cumane

Le porteur d’histoire, d’Alexis Michalik
Mercredi 14 septembre, 20h30

Les tréteaux de la Cumane (38)
Sélection régionale Masque d’or 2016.
à la suite de la cérémonie d’ouverture du festival
Spectacle également donné à 9h30, dans le cadre de la représentation scolaire
Salle Pierre Lamy, 12 rue de la République, Annecy. Durée 1h45
À partir de 8 ans

Par une nuit pluvieuse, au fin fond des Ardennes, Martin Martin doit enterrer son père. Il est alors loin d’imaginer que la découverte d’un carnet manuscrit va l’entraîner dans une quête vertigineuse à travers l’histoire et les continents…
Roman, film, conte, légende… Le porteur d’histoire est aussi un feuilleton littéraire haletant à la Dumas qui entraîne le public dans une quête effrénée et un périple à travers le temps. Mêlant personnages célèbres et inconnus, la pièce invite à relire notre histoire.

Mise en scène : Michel Duckit

Avec : Nita Bachelet, Britt Bauer, Bernard Bourrel, Fabienne Devidal, Michel Duckit, Mathilde Felice, Christophe Sajot et Jean Zauns.
www.les-treteaux-de-la-cumane.com

.

Photo Les Gars de la rampe

Photo Les Gars de la rampe

L’hiver sous la table, de Roland Topor
Jeudi 15 septembre, 20h30

Les gars de la rampe (74)
Salle Pierre Lamy. 12 rue de la République, Annecy. Durée 1h20
À partir de 10 ans

Florence, une jeune traductrice aux revenus modestes, sous-loue dans l’appartement qu’elle habite à Paris le dessous de sa table de travail à Dragomir, un jeune immigré d’Europe Centrale sans domicile fixe. Tandis que Florence s’acharne sur la traduction d’un roman de Zolozol, auteur compatriote de Dragomir ; Dragomir répare des chaussures à grands coups de marteau en chantant des airs traditionnels d’Europe Centrale. L’arrivée de Raymonde, Gritzka puis Marc va bouleverser l’harmonieux univers que Florence et Dragomis avaient réussi à créer.

Mise en scène : Michel Pierre

Avec : Christine Bouscarle, Klaus Lief, Ludovic Lutz, Virginie Rizzo et Thomas Saillet.
http://www.lesgarsdelarampe.sitew.fr

.

Photo Le Valet de coeur

Photo Le Valet de coeur

Le roi se meurt, d’Eugène Ionesco
Vendredi 16 septembre, 20h30

Le valet de cœur (63)
Salle Pierre Lamy. 12 rue de la République, Annecy. Durée 2h15
À partir de 15 ans

Le Roi Bérenger 1er se meurt. Tout le royaume le sait. Buté comme un enfant, il proteste et refuse l’évidence. Pourtant, le compte à rebours est lancé : « Tu vas mourir dans une heure et demie, tu vas mourir à la fin du spectacle. » Et déjà, son monde s’effrite et se désagrège, tandis que le monarque s’accroche désespérément à la vie. Il faudra bien quelqu’un parmi la Cour rassemblée à ses côtés pour le rappeler à la raison et le préparer à l’inévitable.

Mise en scène : Marie-Françoise Savary.

Avec : Bernard Boda, Geneviève Gaillard, Jean-Yves Lenoir, François Pouzadoux, Caroline Pradel et Marie-Françoise Savary.
http://theatre.valetdecoeur.free.fr

.

Photo Isabelle Vintenon

Photo Isabelle Vintenon

Diktat, d’Enzo Cormann
Samedi 17 septembre, 17h00

La cordée (83)
Prix des organisateurs et premier prix lors des présélections FESTHEA, PACA 2016, sélection finale nationale FESTHEA 2016
L’Échange, théâtre Camille Mugnier. 26 rue Sommeiller, Annecy. Durée 1h35
À partir de 16 ans

Vingt-cinq ans après une guerre civile, dans un pays supposé de l’Europe de l’Est, Piet et sa demi-sœur Val se retrouvent alors qu’ils avaient choisi des camps opposés. Tandis que Piet s’apprête à mener une brillante carrière politique dans le gouvernement du peuple majoritaire, Val ressurgit de l’ombre. Leurs retrouvailles seront tout sauf pacifiques.

Mise en scène : Yves Guillerault

Avec : Corine Guillerault, Yves Guillerault et l’amicale participation vocale d’Isabelle Toche.
http://compagniedelacordee.blogspot.fr  et  www.compagniedelacordee.fr

.

Photo Antoine Camblor

Photo Antoine Camblor

Moi, Ota, rivière d’Hiroshima. De Jean-Paul Alègre
Samedi 17 septembre, 20h30

TA58 (CH)
2e représentation en France de la création francophone, sélection Festival national de théâtre amateur de Narbonne 2016
Salle Pierre Lamy. 12 rue de la République, Annecy. Durée 1h15
À partir de 8 ans

Au milieu de la ville d’Hiroshima coule la rivière Ota, paisible et majestueuse. Soixante-dix ans après, Ota raconte Hiroshima : au début des années 1940, c’est une ville où il fait si bon vivre que la jeune Akimitsu écrit à son petit frère Yoshi de quitter Tokyo pour venir la rejoindre chez leur oncle… Mais à l’autre bout du monde, une poignée d’hommes, à la Maison-Blanche, en décide autrement : le 6 août 1945, par une magnifique matinée d’été, un avion largue au-dessus de la ville une bombe atomique d’une puissance jusqu’alors inégalée.

Mise en scène : Cédric Laubscher

Avec : Natacha Astuto, Gérald Bonny, Jean-Pierre Henry, Gregory Jaquet, Amandine Junod, John Reift et Patrick Vuilleumier.
www.ta58.ch

.

Théâtre de farce et de foire :
L’amour médecin de Molière et La tête noire de Lesage
Dimanche 18 septembre, 17h00

Théâtre des 400 coups (69)
Sélection régionale Masque d’or 2016 et Sélection du Mondial du théâtre de Monaco (17-26 août 2017).
Spectacle suivi de la cérémonie de clôture du festival Sur un Plateau.
Salle Pierre Lamy. 12 rue de la République. Annecy. Durée 1h30
À partir de 6 ans

Mariages contrariés, tromperies, masques, déguisements, combats à l’épée, cascades, guitariste, chants et danses… tous les ingrédients de la comedia del arte sont réunis dans ce montage des courtes pièces porté par quatorze comédiens vêtus de costumes d’époque et évoluant dans un décor fabriqué spécialement pour eux par les élèves du lycée professionnel Gustave Eiffel. L’occasion pour la compagnie originaire de Brignais de renouer avec ces registres populaires.

Mise en scène : Fabrice Bernard.

Avec : Jessim Belfar, Fabrice Bernard, Arthur Berne, Bernadette Botella, Guy Dechesne, Zoé Dubois, Jennifer Herbulot, Nathalie Herbulot, Chloé Herbulot, Claire Landrot, Jean-Michel Mallard, Jean Rambaud et Julien Rampon et Pierre-Yves Dominjon.
www.theatredes400coups.fr

.

°°°Festival Sur un plateau. En marge des représentations

Tout au long de ces cinq jours, les rencontres sont aussi au cœur de la fête !

Retrouvez les équipes artistiques à l’issue des représentations pour des rencontres « bord de plateau » en toute convivialité.

Artissimo et le parrain du festival Sur un plateau : Jean-Paul Alègre vous donnent aussi rendez-vous lors de temps d’échange privilégiés :
Interview croisée Jean-Paul Alègre et Gilles Costaz
Samedi 17 septembre, 10h30, bar de Bonlieu scène nationale
Gratuit

°°°Festival Sur un plateau. La voix des auteurs. Débat.

« À l’heure où les démocraties sont menacées par des intégrismes d’un autre âge, le superbe film d’Alexandre Donnot montre le rôle essentiel du théâtre dans la transmission des valeurs fondamentales basées sur le respect de l’autre. C’est l’occasion d’un débat avec le réalisateur et les auteurs invités par le festival autour du grand journaliste et écrivain Gilles Costaz. » Jean-Paul Alègre
Autour de Jean-Paul Alègre : Natacha Astuto, Gilles Costaz, Lilian Lloyd, Nicolas Maury et Alexandre Donot.
Dimanche 18 septembre, 10h, bar de Bonlieu scène nationale Annecy
Gratuit

°°°Un café avec Jean-Paul Alègre

Autour de « Moi, Ota, rivière d’Hiroshima »
Avril 2012, Jean-Paul Alègre se trouve au Japon, pour la création de sa pièce Deux tickets pour le paradis. Alors que l’auteur copréside les cérémonies du troisième anniversaire du Café culturel français à Hiroshima, le maire de la ville et lui échange quelques minutes. « Écrivez donc une pièce sur Hiroshima ! » lance le premier magistrat au dramaturge…
Mars 2015, Moi, Ota, rivière d’Hiroshima est publiée à L’avant-scène théâtre.
À l’instar des rencontres prévues avec les lycéens dans le cadre de masterclass, le temps d’une discussion conviviale, le parrain du festival revient ce projet et le texte qui en découle.
Samedi 17 septembre, 14h30, bar de Bonlieu scène nationale
Gratuit

Séance dédicaces : Jean-Paul Alègre
Samedi 17 septembre, à l’issue de la représentation de Moi, Ota, rivière d’Hiroshima de 20h30, salle Pierre Lamy

°°°Le mot du parrain

Photo Yannick Perrin

Photo Yannick Perrin

Voici la cinquième édition de Sur un plateau.
Comme ce magnifique rendez-vous a lieu tous les deux ans, même l’homme fâché avec les chiffres que je suis aura compris que l’enfant va allégrement vers ses dix ans.
Que de chemin parcouru !
Ce beau festival, porté par une équipe de passionnés, de vrais amoureux du théâtre, soutenu par des élus intelligents, qui ont compris que la Culture était un plus pour une cité à laquelle la nature a déjà tant donné, s’est installé tranquillement, sereinement, sur les rives de ce grand lac aux eaux claires…

Dans un environnement où l’offre culturelle est importante, Sur un plateau a su trouver sa place. Celle de la proximité attentive, de la diversité, de la qualité, de la découverte…
Les spectacles, soigneusement sélectionnés, se font l’écho de la formidable pugnacité du spectacle vivant.

A l’heure où une poignée de fous-furieux voudraient réduire l’humanité à l’uniformité, imposer le silence à tous ceux qui pensent différemment, nier le droit à toute vie sociale à la moitié des être humains, celle justement qui a permis à l’autre moitié de naître, Sur un plateau rappelle fort opportunément que le théâtre ne peut pas faire l’économie de l’autre.
Le théâtre, fraternel par essence, libre par nécessité, met en pratique au quotidien le véritable humanisme, celui qui veut que nous nous penchions affectueusement vers nos si riches différences…

Merci à toutes celles et à tous ceux qui, sur les planches, à la technique, dans les coulisses, à l’accueil, à la régie, à la logistique générale du festival, vont permettre que cette fête du spectacle vivant s’épanouisse pleinement.
Merci à mes collègues auteurs de bien vouloir me rejoindre dans les tables-rondes consacrées à l’événement.
Merci à mon ami Gilles Costaz, grand journaliste de théâtre et auteur d’une rare finesse, d’avoir accepté de partager ces moments avec nous.
Vive le théâtre.
Merci à toute l’équipe du Festival de permettre, une fois de plus, que le théâtre nous soit servi… sur un plateau !

Jean-Paul Alègre

Le site du festival

.